|

Paraquoi

Paraquoi

Voici un album à la fois intelligent et plein de fantaisie. Eva Offredo a l'humour espiègle. Et les mots d'Alex Cousseau baladent volontiers le lecteur entre le réel et l'imaginaire. Leur duo fonctionne à merveille. On l'a constaté notamment grâce à Aristide Aristote, paru chez la même éditrice...

Paraquoi / Texte d’Alex Cousseau (France) ; illustrations d’Éva Offrédo (France)
A pas de loups
n.p. – 2019 . – 15,50 €   ISBN 978-2-930787-08-4

Voici un album à la fois intelligent et plein de fantaisie. Eva Offredo a l'humour espiègle. Et les mots d'Alex Cousseau baladent volontiers le lecteur entre le réel et l'imaginaire. Leur duo fonctionne à merveille. On l'a constaté notamment grâce à Aristide Aristote, paru chez la même éditrice. Ici aussi, le traitement est en deux couleurs : du bleu ciel et du jaune acide. Sans oublier les quelques ajouts – essentiels – de noir. La mise en images étonne et réjouit dès la couverture où aucune mention ne s'affiche!
Paraquoi a pour cadre un désert. Si vous voulez à tout prix savoir dans quel continent se trouve ce désert, vous êtes perdu. Le premier personnage qui entre en scène se prénomme Jonas. Si vous voulez à tout prix déterminer de quel animal il s'agit, vous êtes perdu. Peut-être est-ce un fennec. Peut-être pas. Quant à son voisin Jacomo, vous aurez beau décréter qu'il s'agit d'un chameau, vous ne serez pas plus avancé car Jonas – lui – oublie toujours qui a deux bosses et qui n'en a qu'une seule. Bref, dans l'histoire on ne tranche pas. Mais en tous cas, ce qui est sûr c'est que Paraquoi est un parapluie. Jonas l'a ramassé sous son hamac et il va vivre avec lui une journée pleine d'imprévus et de questions. Parlons-en des questions! Les deux pages de garde nous ont mis au parfum : elles sont couvertes de dizaines d'interrogations plus essentielles les unes que les autres. « La vie n'est-elle pas plus belle avec des questions? » se demande Jonas. « Surtout quand on n'a pas les réponses »! (Maggy Rayet)