• Culture |
  • SGLL |
  • Littérature de jeunesse


Lemaitre
Bienvenue sur le site du Service Général des Lettres et du Livre

Littérature de jeunesse


Foire aux questions

 

Voici une sélection des questions les plus fréquentes en littérature de jeunesse.

Cette rubrique étant encore en cours de réalisation, la compréhension du lecteur est sollicitée quant à l'organisation graphique actuelle de la rubrique.

 

Qu’est-ce que la littérature de jeunesse ?

 

Il n’existe pas, à l’heure actuelle, une seule et unique définition de la littérature de jeunesse. Cette appellation qui semble renvoyer à une réalité concrète remet en questions les notions de littérature et littérature pour jeunesse. Nous tenterons d’exposer de manière claire et concise, ce qui se cache sous cette dénomination en nous appuyant sur les dits de spécialistes.

 Prenons comme point de départ une définition pédagogique :

« La littérature adressée à l’enfance ne s’est jamais située en dehors de la littérature que lisent les adultes. Elle se porte seulement vers des lecteurs qui n’ont pas les mêmes interrogations sur le sens du monde que leurs parents, qui n’ont pas non plus la même expérience de la langue. En quelque sorte, elle fait la courte échelle aux plus jeunes pour les introduire à l’univers infini des lectures à venir. »[1]

 Cette première interrogation renvoie à une question plus générale : qu’est-ce que la littérature ? Pour Christian Poslaniec, spécialiste de la littérature de jeunesse, "c’est une question sans réponse vigoureuse possible »[2]. En effet, les théoriciens de la littérature n’ont pas trouvé de critères satisfaisants qui définiraient la notion de littérarité. Il est donc difficile d’expliquer une notion qui dépend d’un terme non défini.

Un autre aspect important doit être relevé ici : l’appellation littérature de jeunesse « se fonde sur une opposition implicite »[3]. Dans Littérature de jeunesse, incertaines frontières, Isabelle Nères-Chevrel  remarque que « le territoire des livres pour la jeunesse serait donc défini par exclusion : il serait celui des « livres-qui-ne-sont-pas-pour-les-adultes ».[4] Or, comme nous le constatons dans la définition pédagogique, la littérature de jeunesse fait partie de la littérature dite « pour adulte ».

 Dans l’entretien réalisé en 2006 par l’éditeur "école des loisirs" pour répondre à la question "Qu’est-ce que la littérature de jeunesse ? », Christian Poslaniec donne son point de vue. Il assure que la littérature de jeunesse ne diffère pas de la littérature pour adulte puisque l’on trouve les mêmes instances littéraires. La seule différence est la présence d’ « une forme littéraire pour enfants qui n’existe pas pour adultes », nous parlons bien entendu de l’album[5].

Jean Perrot, universitaire spécialiste de la littérature de jeunesse, aborde la question dans le même sens mais sous un angle différent. Lors de son intervention dans un colloque en 1993, il dit que « la seule définition réaliste d’un livre d’enfant, aussi absurde que cela semble, est la suivante : c’est un livre qui apparaît dans le catalogue d’un éditeur pour la jeunesse. »[6].

  Marc Soriano professeur et spécialiste de la littérature pour jeunesse, précise que le récepteur enfant n’est pas le même que le récepteur adulte, cette différence doit être prise en compte. Il propose la définition suivante :(1918-1994)

 « La littérature de jeunesse est une communication historique (autrement dit localisée dans le temps et dans l’espace) entre un scripteur adulte et un destinataire enfant (récepteur) qui, par définition en quelque sorte, au cours de la période considérée, ne dispose que de façon partielle de l’expérience du réel et des structures linguistiques, intellectuelles, affectives et autres qui caractérisent l’âge adulte. »[7]

Comme le mentionnent de nombreux ouvrages, ce que l’on considère aujourd’hui comme de la littérature pour enfant ne l’a pas toujours été. Il suffit de penser aux contes de Perrault pour réaliser que le facteur temporel est important. Isabelle Nères-Chevrel a su bien expliquer cette problématique :

« Les frontières de la littérature de jeunesse sont mouvantes et poreuses. Elles délimitent un territoire qui se déplace au gré des représentations que les adultes se font, non par simplement des jeunes lecteurs, mais également des ouvrages qui doivent leur être proposés. »[8]

 Un exemple montre la mobilité des frontières : Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll est considéré comme de la littérature de jeunesse mais il est lu et apprécié par des adultes. Et s’il existe une démarcation entre le livre pour enfant et le livre pour adulte, cela n’empêche pas les plus grands d’aimer la littérature de jeunesse. On trouve une belle explication de cet attachement chez l’auteure Elzbieta :

« Pour chaque adulte, qu’il soit lecteur ou auteur, exilé de fait ou solidement enraciné, le livre pour enfants est par essence un livre sur la perte puisqu’il le met en présence de son propre irréversible exil de l’enfance. Et peu importe que cette enfance ait été heureuse ou haïe ; qu’elle demeure dans la mémoire comme un refuge ou, au contraire, comme un lieu d’impossibles réparations : elle est à jamais disparue. »[9]

La sémantique du mot est important pour comprendre notre objet, souvent il y a confusion entre littérature de jeunesse et littérature pour la jeunesse. Selon Daniel Blampain, l’appellation littérature de jeunesse « est utilisée comme terme générique pour désigner une production multiple dans ses formes qui va du roman à la bande dessinée en passant par la presse - à l’exclusion des manuels scolaires, et multiple dans sa destination, de la première enfance à l’adolescence. » Tandis que l’appellation littérature pour la jeunesse est réduite « à ce qui offre le plus de conformité avec le littéraire, en tant qu’objet d’un consensus, et privilégie plus précisément le domaine des livres de fiction. »[10] La littérature de jeunesse est donc un terme qui englobe une série de livres fort différents (album pour bébé, roman pour adolescent, livre d’artiste, livre d’activité, etc.).

 Pour terminer, il est utile de souligner que littérature de jeunesse n’est pas synonyme de littérature de moindre qualité. Une évolution des mentalités se dessine dans ce sens, la littérature de jeunesse est de plus en plus l’objet d’étude universitaire bien qu’elle ne figure pas dans la matière enseignée.

  « Il n’y a pas d’art pour l’enfant, il y a de l’Art. Il n’y a pas de graphisme pour enfants, il y a le graphisme. Il n’y a pas de couleurs pour enfants, il y a des couleurs. Il n’y a pas de littérature pour enfants, il y a la littérature. <…> En partant de ces quatre principes, on peut dire qu’un livre pour enfants est un bon livre quand il est bon pour tout le monde. » François Ruy-Vidal

 

 

 

Pourquoi est-il important que les enfants lisent ?

Lire est important...

 

 « Parce que la lecture contribue à la formation de la personnalité,

 « Parce que la maîtrise de la lecture est un enjeu majeur dans la construction d’une société démocratique,

 « Parce que la lecture fait partie intégrante d’une politique culturelle qui doit donner à chacun et surtout aux jeunes le goût et le plaisir de la lecture,

 « Parce que l’accès à la culture, dès le plus jeune âge, constitue l’un des droits des enfants,

 « Parce que, dans nos sociétés multiculturelles, il est indispensable que les enfants partagent des références communes qui favorisent le dialogue interculturel,

 « Parce que l’information est de plus en plus dispersée et qu’il est devenu difficile de s’y frayer des chemins,

 Consultez la rubrique complète et  ses liens sur  http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=sgll_lj_missions

 

Comment intéresser mes enfants à la lecture ?

 Il n’y a pas de réponse générale. www.litteraturedejeunesse.be propose les liens suivants:

 Comment donner le goût de lire aux enfants, par Lucie Gaulot

http://www.ricochet-jeunes.org/rech.asp?id=60

 Comment devient-on lecteur ?, par Chritian Poslaniec (vidéo)

 http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/auteurs/fiche-auteur.php?codeauteur=602

 Causse Rolande, Qui lit petit, lit toute la vie : comment donner le goût de lire aux enfants de la naissance à l'adolescence, Paris, Albin Michel, 2005, 346 p.

 

Pourquoi des livres qui s’adressent aux tout-petits ?

Consultez  les sites

http://www.acces-lirabebe.fr/expo.php  (via liens) 

http://www.acces-lirabebe.fr/actu.php (via liens)

 Marie Bonnafé, Les livres, c’est bon pour les bébés !, Hachette Littérature, 2003, 203 p., (« Psychanalyse »). 

Les livres, c’est bon pour les bébés ! L’exposition de l’A.C.C.E.S offre un regard d’ensemble à la fois sur les activités de l’association (animations-lecture, séminaires de recherche, publications et formations), sur les idées, objectifs et manières de faire qu’elle défend et sur lesquels elle s’appuie (liberté et respect de l’enfant, disponibilité de l’adulte-lecteur, ludisme, qualité des textes et des images, diversité des propositions).

Dans un entretien, Christian Poslaniec indique que des études ont été faites sur les bébés lecteurs, il est prouvé que dès 6-7 mois le bébé peut avoir du plaisir à être en contact avec un album. Mettre le bébé en rapport avec le livre lui permet d’évoluer et d’acquérir pleins de petits savoirs. Cette accumulation de petits savoirs lui permettront de devenir un bon « liseur ».

 http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/auteurs/fiche-auteur.php?codeauteur=602

Voici également quelques références:

Patrick Ben Soussan, Des livres et des bébés, Psychiatre, directeur de la coll." Mille et un bébés", Ed.érès

« Les tout-petits et les livres », Revue Spirale, 20, Ed.érès, 2001.

Marie-Claire Bruley, « Des livres pour les bébés ? », dans : Babar, Harry Potter & Cie

Livres d'enfants d'hier et d'aujourd'hui, ss. la dir. d' Olivier Piffault, BNF, 2008, pp. 140-144.

 

_________________

Je suis auteur/ illustrateur

 J’aimerais me lancer dans le métier d’auteur, qui peut éditer mon premier livre ?

Consultez quelques réflexions d'éditeurs de Bruxelles et de Wallonie

http://www.encrier.be/index.php/2008030742/Autour-de-livre/Rencontres-et-interviews/Rencontres-avec-Michel-Defourny-et-ses-invites-editeurs-auteurs-et-illustrateurs.html

 

Je suis un auteur / illustrateur de niveau professionnel. Je souhaite postuler afin d’obtenir une bourse de soutien à la création. Que dois-je faire ?

Consultez la rubrique "aides et soutien" et les informations sur les appels aux projets destinée

http://www.litteraturedejeunesse.be/fileadmin/templates/sgll/res/telecharger/images_2008/BOURSES_DE_SOUTIEN_A_LA_CREATION_EN_LITTERATURE_DE_JEUNESSE_INFORMATIONS_GENERALES_01.pdf

 Qui fait partie du jury d’aide à la création en Littérature de jeunesse et quels critères sont utilisés ??

http://www.litteraturedejeunesse.be/fileadmin/templates/sgll/res/telecharger/images_2008/SOUTIEN_A_LA_CREATION_EN_LITTERATURE_DE_JEUNESSE.pdf

 

Quels auteurs et illustrateurs ont reçu un prix récemment ?

http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=202

 

 Où puis-je trouver  les adresses des éditeurs en littérature de jeunesse francophones de Belgique ?

http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=sousmenunouvellepage

 

Je suis libraire, où puis-je trouver le formulaire de demande d’un label de « librairie de qualité » ?

http://www.promotiondeslettres.cfwb.be/aides/libraires/labelform.pdf

Je suis libraire spécialisé en jeunesse et je souhaite figurer dans le répertoire du site, à qui dois-je m’adresser ?

http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=285

 

Je suis libraire et j’aimerais obtenir une aide à la diffusion de la Communauté française?

http://www.litteraturedejeunesse.be/fileadmin/templates/sgll/res/telecharger/FormulaireFAD2005.pdf

 

Je suis éditeur et j’aimerais obtenir des subsides du fond d’aide à l’édition

http://www.litteraturedejeunesse.be/fileadmin/templates/sgll/res/telecharger/Fae2002.pdf

 

Je suis enseignant/bibliothécaire, puis-je louer une exposition sur les livres pour enfants ?

http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=354

 Je suis étudiant et je recherche des ouvrages bibliographiques de référence sur la littérature de jeunesse, que puis-je trouver ?

 Voici quelques titres :

Michel Defourny, De quelques albums qui ont aidé les enfants à découvrir le monde et à réfléchir, Paris, l’école ds loisirs, 2003, 64 p.

Daniel Delbrassine, Le roman pour adolescents aujourd’hui : écriture, thématiques et réceptions, Scéren/CRDP Créteuil, Joie par les livres, 2006.

Christian Poslaniec, Des livres d’enfants à la littérature de jeunesse, BNF, Découverte Gallimard, 2008.

Sophie Vander Linden, Lire l’album, L’atelier du poisson soluble, 2007, 166 p.

Le site de l’AFL (association française pour la lecture) http://www.litteraturedejeunesse.be/fileadmin/templates/sgll/res/telecharger/images_2008/orientation_pedagogique.pdf

Babar, Harry Potter & Cie. Livres d'enfants d'hier et d'aujourd'hui, ss. la dir. d' Olivier Piffault, BNF, 2008, 580 p.

Littérature de jeunesse, incertaines frontières, Colloque de Cerisy-la-Salle [du 5 au 11 juin 2004], textes réunis et présentés par Isabelle Nères-Chevrel, Paris, Gallimard Jeunesse, 2005, 329 p.

 

Je suis bibliothécaire et je cherche le formulaire pour les subsides en animation http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=337

 

Puis-je m’abonner aux Cahiers du CLPCF et à la Revue Lecture ? A qui dois-je m’adresser ?

http://www.bibliotheques.be/fr/publications/Lecture/

 

Que trouve-t-on dans les Cahiers du CLPCF et dans les Revue Lecture ?

http://www.bibliotheques.be/fr/publications/publications/publications.asp?id={F384E339-5B07-4D43-8F43-9551B800D887}

Où puis-je trouver les sélections en littérature de jeunesse?

http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=192

 

Où puis-je trouver des informations sur les nouveautés en littérature de jeunesse ?

 

http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=191

  


[2] Christian Poslaniec, Rapport entre la littérature et la littérature de jeunesse,

http://lije.univ-lemans.fr/ColloqueLIJE/pdf/3.pdf

[3] Isabelle Nères-Chevrel, Littérature de jeunesse, incertaines frontières, colloque de Cerisy-la-Salle [du 5 au 11 juin 2004], Paris, Gallimard Jeunesse, 2005, 329 p., p. 9

[4] Idem

[6]cité dans LA LITTERATURE DE JEUNESSE, Un continent à explorer ?

 www.crdp-reunion.net/pedago/litjeunes.doc

[7] Marc Soriano, Guide de littérature pour la jeunesse, Paris, Flammarion, 1959, 278 p.

[8] Isabelle Nères-Chevrel, Littérature de jeunesse, incertaines frontières, colloque de Cerisy-la-Salle [du 5 au 11 juin 2004], Paris, Gallimard Jeunesse, 2005, 329 p., p. 9-10.

[9] Elzbieta, L’Enfance de l’Art, Edition du Rouergue, 2005, p. 37.

[10] Daniel Blampain, La Littérature de jeunesse pour un autre usage, 1979, pp. 13-14

    - Rubrique en préparation -